ISBN : 9782918746010
128 p. - 12,5 x 18,5 cm - 130 g
Collection Chardons ardents
12,20€
Chant d'Orties

Avec ou sans papiers

ISBN : 9782918746010
128 p. - 12,5 x 18,5 cm - 130 g
Collection Chardons ardents
12,20€
Chant d'Orties
EHRET Marie-Florence
Disponibilité : Disponible
Date de sortie : 06/07/2010

 

Les personnages de ce livre tentent, pour le meilleur et pour le pire, de partager ce petit bout de planète qu’on appelle la terre. Ils n’ont pas toujours de papiers, et pourtant ils existent, et se croisent.

Car n’est-ce pas toute la question : se croiser ? Croiser les cultures, les peaux, les peurs. Se reconnaître, comme de même origine, humaine.

Chaque nouvelle est un instant de rencontre dans un monde quotidien qui est le nôtre. Rencontres fugitives, parfois fatales, parfois fécondes, où le vivant se révèle, fort de sa fragilité, de son ignorance, de sa sincérité.

Marie-Florence Ehret aime sillonner le monde, aussi bien la France que les autres continents. Elle a notamment posé son sac dans plusieurs pays d’Afrique. Dans Avec ou sans papiers se côtoient réalisme, insolite, poésie et imaginaire.

Il se tenait presque toujours au même endroit, près de la fontaine Wallace, devant la terrasse du café, à la pointe de la rue de Chartres et de la rue de la Goutte d’or. Les hommes ont l’habitude de se retrouver là, le samedi matin, plus nombreux encore que les autres jours, presque en face du commissariat. Le soir, ce sont les jeunes garçons du quartier qui traînent sur cette placette. C’est pratique. On peut s’asseoir sur le muret qui longe l’escalier, dans ces rues en pente, derniers contreforts de la Butte Montmartre. Trois jeunes arbres encore maigres l’habillent en été d’un peu de vert. La nuit, la lune semble se plaire plus qu’ailleurs au-dessus de ce carrefour modestement éclairé.
Très vite, on se salua, mon bel Africain et moi. Rien d’extraordinaire. Dans mon pays, nous ne sommes ni aveugles, ni transparents. On se saluait donc, d’un sourire dans les yeux, d’un mouvement de tête, d’un mot. Cela n’allait pas plus loin, et cela nous suffisait. Nous ne savions rien l’un de l’autre, sinon l’essentiel.

Roman Immigration, Sans-papiers

Catalogue




Actualités